showcase historique

1950

Le Pully Rink-Hockey Club a été fondé en 1950. La saga du Pully Rink-Hockey Club a officiellement commencé le 3 décembre 1950, date de l'assemblée constitutive de la société. A cette époque, la Suisse romande compte six clubs de hockey sur roulettes: Genève et Urania Genève Sports (UGS), Lausanne, Montreux , Juventus Montreux et Etoile Montreux.

L'idée de créer une société de rink-hockey à Pully a germé dans la tête d'une équipe de copains durant une partie de quilles prolongée. Cinq fondateurs se réunissent au Café du prieuré à Pully pour poser les bases du Pully RHC: le président Benjamin Bovet, qui dirigera le club douze ans durant, le vice-président Jean-Pierre Duflon qui, quelques années plus tard, prendra les rênes de la Fédération suisse de rink-hockey, le secrétaire Albert Tarchini dont l'élégante plume qui marquera notre livre des procès-verbaux, le caissier Henri Tarchini, dit Boubi, nous quittera malheureusement une année à peine avant le cinquantième anniversaire, et le membre adjoint Fernand Grosjean, dit le Coréen.

Malgré les difficultés, la greffe a pris. En effet, vingt ans durant, nos anciens pratiqueront leur passion privés de ce qui constitue pourtant l'élément essentiel du rink-hockey: la piste. Faute d'une surface adéquate, ils feront leurs classes sur le pont de danse de Sauvabelin, sur l'ancienne piste du collège de Montreux, voire sur les trottoirs de la commune. Bénéficiant du soutien de leurs voisins lausannois et montreusiens, ils ont pourtant allègrement franchi cette double décennie, Pully évolue en Ligue nationale avec une équipe qui y fera son nid. La piste du Collège de Mallieu ne fut inaugurée qu'en 1970. 
Jusqu'à cette date, le club resta peu ou prou ce qu'il était à ses origines: une bande de copains désireux de prendre du plaisir en jouant au rink-hockey. Les possibilités de s'entraîner étant quasiment nulles - surtout à une époque où les moyens de transport étaient moins développés qu'aujourd'hui - il leur était presque impossible de former des jeunes.

Haut de la page